Skip to main content
Lutte contre la piraterie maritime

Lutte contre la piraterie maritime

Publié le 3 juin 2008
La France et les Etats-Unis coopèrent sur la Résolution 1816 du Conseil de Sécurité. - Déclaration du Ministre des affaires étrangères et européennes.
Paris, 3 juin 2008

Nous nous réjouissons de l’adoption hier à l’unanimité par le Conseil de sécurité de la résolution 1816 sur la lutte contre la piraterie.

Cette résolution, dont la France et les Etats-unis ont eu l’initiative et qui a été parrainée par 14 autres pays, traduit la mobilisation de la communauté internationale dans ce domaine, en particulier sur les côtes somaliennes.

Elle autorise notamment, en accord avec les autorités somaliennes :

- un droit de suite de la haute mer vers les eaux territoriales somaliennes en cas de flagrant délit, ce que ne permettait pas jusqu’à présent le droit de la mer ;

- la possibilité d’intervenir dans les eaux territoriales somaliennes en recourant à tous les moyens nécessaires, en conformité avec le droit de la mer.

La résolution reconnaît le caractère global du phénomène de la piraterie et prévoit que le Secrétaire général de l’Organisation maritime internationale pourra exposer au Conseil de sécurité, avec l’accord des Etats côtiers concernés, la situation d’autres régions frappées par ce phénomène./.

Déclaration de Jean-Pierre Lacroix, Chargé d’affaires a.i, à la Représentation permanente de la France auprès des Nations-Unies.
New-York, 2 juin 2008

La France est très satisfaite de l’adoption de la résolution à l’unanimité. C’est la première résolution du Conseil de sécurité sur la piraterie ;

Vous vous en souvenez, le Président de la République, Nicolas Sarkozy a souhaité que le Conseil de sécurité renforce la réponse internationale à la piraterie maritime, notamment dans la zone des côtes somaliennes.

Il y a eu, en 2007, 263 actes de piraterie maritime répertoriés, dont plus d’une trentaine dans cette zone.

La France a pris une initiative concrète avec l’opération Alcyon, qui a aidé les navires du Programme alimentaire mondial à livrer leur aide alimentaire en Somalie. Initiative qu’ont poursuivi un certain de nombre de pays.

Aujourd’hui, nous adoptons une résolution ferme, sous chapitre VII. Elle crée un mécanisme efficace pour réprimer la piraterie dans la zone côtière somalienne en respectant totalement le droit international et la souveraineté des Etats. Tout se fera avec le Gouvernement fédéral de transition somalien.

Au delà du cas de la Somalie, la résolution prévoit un briefing du Conseil de sécurité par le Secrétaire général de l’OMI, de manière plus large sur la question de la piraterie.

C’est donc un bon texte fort et efficace. Il:marque l’engagement de la communauté internationale à combattre la piraterie. C’est une avancée importante.

      haut de la page