Skip to main content
Lutter contre le changement climatique et atteindre l'objectif ambitieux fixé par l'Accord de Paris

Lutter contre le changement climatique et atteindre l’objectif ambitieux fixé par l’Accord de Paris

Publié le 1er juin 2021
Read the version
Déclaration conjointe des ministres de l’Énergie de la France et des États-Unis sur la résolution de la politique et de la technologie de l’énergie (28 mai 2021)

La ministre Barbara Pompili du ministère de la Transition écologique et la secrétaire Jennifer M. Granholm du département américain de l’énergie ont publié aujourd’hui une déclaration commune :

La France et les États-Unis partagent des objectifs communs et une volonté commune de lutter contre le changement climatique et d’œuvrer à l’atteinte de l’objectif ambitieux fixé par l’accord de Paris. Nos ministères, le ministère français de la Transition écologique et le ministère américain de l’Énergie, agissent d’urgence pour atténuer la crise climatique actuelle en tirant parti de la recherche et de la science de pointe pour accélérer considérablement le déploiement des technologies énergétiques, des innovations de rupture et des politiques qui offrira un avenir plus propre, plus sûr et plus prospère.

Nous sommes unis dans une ambition commune des deux côtés de l’Atlantique : atteindre des émissions nettes de carbone nulles d’ici 2050. Pour atteindre cet objectif commun, il faudra tirer parti de toutes les technologies sans émissions actuellement disponibles à notre disposition tout en intensifiant simultanément la recherche, le développement et le déploiement à travers une suite de sources et de systèmes énergétiques à zéro émission. Veiller à ce que ces systèmes énergétiques soient efficaces et fiables, intégrant des parts plus importantes d’énergies renouvelables couplées à l’énergie nucléaire, qui représente aujourd’hui une part importante de la production d’électricité dans nos deux pays, sera crucial pour accélérer les transitions énergétiques. La réalisation de cet objectif commun nécessitera également une grande variété de conditions de financement favorables dans toute la gamme de sources et de systèmes d’énergie à émission nulle.

À cet égard, la France et les États-Unis s’engagent à travailler ensemble sur les nouvelles technologies et la transition énergétique en cours afin de contribuer de manière significative à des solutions de production zéro carbone. Les systèmes électriques décarbonés et innovants, qui peuvent inclure des technologies d’énergie nucléaire innovantes ou de nouvelles conceptions, telles que de petits réacteurs modulaires, micro et autres réacteurs avancés, contribueront à l’expansion des énergies renouvelables, soutiendront l’électrification rurale, produiront de l’hydrogène pour décarboner les transports et d’autres énergies. secteurs, aident à fournir de l’eau potable aux régions soumises à un stress hydrique et soutiennent une gamme d’applications industrielles plus propres.

Nous nous engageons à transformer la menace posée par le changement climatique en une opportunité de revitaliser le secteur de l’énergie et de créer des industries et des technologies propres. Nos ministères et industries innovent dans des technologies énergétiques décarbonées avancées dans de nombreux secteurs, notamment le stockage de longue durée, les transports avancés, les systèmes énergétiques intelligents, l’utilisation et le stockage du captage du carbone et le nucléaire avancé. Tous contribuent de manière significative à des solutions de génération zéro carbone et nous sommes fermement convaincus que la transition vers une énergie propre stimulera des emplois à long terme bien rémunérés qui embauchent localement, emploient une main-d’œuvre diversifiée et stimulent des communautés entières.

Ministre Pompili stipule que ; « Afin d’atteindre l’objectif ambitieux fixé par l’accord de Paris et de s’attaquer efficacement au problème du changement climatique, les principales économies mondiales doivent rassembler leurs forces et leurs atouts technologiques pour apporter des solutions innovantes zéro carbone. Avec les États-Unis, nous entendons donner un élan international sur ces aspects dans la perspective de la prochaine COP26. »

Secrétaire Granholm affirme que ; « En tant qu’innovateurs de premier plan, les États-Unis et la France intensifient leurs actions vers une voie irréversible vers une économie net zéro d’ici 2050. Nous devons de toute urgence apporter des solutions innovantes pouvant être déployées dans le monde entier, en tirant parti de toute notre génération zéro émission. technologies, comme le nucléaire, les énergies renouvelables et le CCUS. »