Skip to main content
« La France poursuivra, par tous les moyens possibles, son travail de mise en protection de celles et ceux qui sont menacés, y compris après le 31 août. »

« La France poursuivra, par tous les moyens possibles, son travail de mise en protection de celles et ceux qui sont menacés, y compris après le 31 août. »

Publié le 30 août 2021
Read the version
Communiqué conjoint des ministres Jean-Yves Le Drian et Florence Parly (27 août 2021)

Depuis le 15 août, face à l’urgence, la France mène depuis Kaboul, en lien étroit avec ses partenaires, notamment américains, des opérations d’évacuation de nos compatriotes, de citoyens de pays partenaires et, en immense majorité, d’Afghanes et d’Afghans menacés à raison de leurs liens avec notre pays ou de leurs engagements pour les valeurs que nous avons en partage.

Le désengagement rapide des forces américaines en charge de la sécurité de l’aéroport de Kaboul étant confirmé à court terme et les conditions de sécurité n’étant plus remplies sur l’aéroport, nos opérations d’évacuation ont pris fin ce vendredi 27 août.

Dans des circonstances exceptionnellement difficiles, la France a évacué près de 3000 personnes, qui s’ajoutent aux près de 1500 Afghanes et Afghans ayant travaillé pour notre pays que nous avions déjà mis à l’abri avant le 15 août en anticipation de la crise actuelle.

L’équipe de l’ambassade de France à Kaboul a rejoint Abou Dabi avant de regagner la France. Nos diplomates, militaires, policiers et l’ensemble des services de l’État concernés, à Kaboul, Abou Dabi et Paris, se sont mobilisés sans relâche pour réaliser ces opérations d’évacuation et mettre à l’abri des milliers de personnes et nous les en remercions.

La France remercie les Émirats arabes unis pour leur soutien dans cette opération complexe, ainsi que ses alliés, notamment américains, qui ont joué un rôle crucial dans la sécurisation de l’aéroport et dont les forces armées ont payé hier un lourd tribut. Nous leur rendons hommage.

La France se tiendra toujours aux côtés des Afghanes et des Afghans. Nos efforts continuent. La France poursuivra, par tous les moyens possibles, son travail de mise en protection de celles et ceux qui sont menacés, y compris après le 31 août. Nous poursuivrons à cet effet nos efforts engagés auprès des responsables taleban pour garantir qu’ils ne mettront aucune entrave après le 31 août au départ de ceux qui le souhaiteront.