Skip to main content
 Iran/Nucléaire

Iran/Nucléaire

Publié le 13 novembre 2013
Point de presse de la ministre des droits des femmes, porte-parole du gouvernement, Mme Najat Vallaud-Belkacem, à l’issue du Conseil des ministres - extraits
Paris, 20 novembre 2013

Le président est revenu sur les négociations en cours sur le nucléaire iranien. Vous savez qu’une négociation s’est engagée, qu’elle n’a pas pu aboutir il y a une dizaine de jours, qu’elle reprend cette semaine. Des propositions ont été faites et nous attendons la réponse de l’Iran. Mais le président a souligné que les propos d’Ali Khamenei sur Israël sont inacceptables et compliquent la négociation.

(...)

La position de la France est la même : on pourrait la résumer en disant qu’elle est ferme, mais pas fermée. C’est ce qui l’a conduite il y a une dizaine de jours à être très exigeante à l’égard du texte qui était en cours de négociation et à considérer que les conditions n’étaient pas suffisamment réunies pour aboutir à un texte. Mais, en même temps, nous ne sommes pas fermés, nous souhaitons évidemment que les négociations aboutissent. Un certain nombre de propositions ont été faites. Nous voulons un accord sérieux et solide qui donne toutes les garanties.

Il est vrai que les propos de Ali Khamenei ce matin, oui, compliquent la situation, parce qu’ils sont absolument inacceptables. Pour autant, le mieux, c’est que la négociation puisse se poursuivre et aboutir, mais la balle est dans le camp de l’Iran d’une certaine façon. Nous attendons des réponses sur les propositions qui ont été faites./.

Le président de la République a eu un entretien téléphonique avec le président des Etats-Unis, M. Barack OBAMA, sur le dossier nucléaire iranien.

Les deux chefs d’Etat ont exprimé leur commune détermination à obtenir de l’Iran toute garantie qu’il renonce définitivement à son programme nucléaire militaire. Dans cette perspective, ils ont confirmé ensemble leur plein soutien au texte agréé par le groupe E3+3 le 9 novembre, qui constitue la base d’un accord sérieux, solide et crédible. C’est désormais à l’Iran d’apporter une réponse positive.

Réponse du ministre des affaires étrangères, M. Laurent Fabius, à une question d’actualité à l’Assemblée nationale
Paris, 12 novembre 2013

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Députés,

Monsieur le Député Lellouche,

La ligne qui est celle de la France, et qui est celle de la communauté internationale est la suivante. L’Iran a parfaitement le droit d’utiliser l’énergie nucléaire civile mais pas la bombe atomique. Voilà la ligne qui est la nôtre, et qui permet de décliner l’ensemble des éléments de la négociation. Nous avons eu, il y a quelques jours, une longue négociation à Genève. Elle a été utile. La France y a apporté sa contribution. La position qui est la nôtre, je veux le préciser, est aussi la position commune des six pays, les cinq membres permanents du conseil de sécurité plus l’Allemagne.

Cette proposition a été présentée aux Iraniens qui, après discussions, n’ont pas pu, à ce stade, l’approuver. Mais, nous avons pris rendez-vous pour d’autres discussions. Le 20 novembre nos directeurs politiques se rencontreront et j’espère bien que nous pourrons conclure. Sur quelles bases ?

Sur une base de fermeté, mais la fermeté n’est pas la fermeture. Ce qui veut dire que la France veut qu’il y ait un résultat mais, comme vous l’avez souligné, un résultat crédible et solide. Je pense qu’à Genève nous avons avancé. Nous n’avons pas servi les intérêts de tel ou tel pays. La France est un pays indépendant qui agit au service de la sécurité régionale et internationale. C’est notre ligne et cela continuera de l’être./.


Autres articles

- Entretien téléphonique du président de la République, M. François Hollande, avec le président des États-Unis d’Amérique, M. Barack Obama - Communiqué de la présidence de la République (Paris, 13/11/2013)

- Réponse du ministre des affaires étrangères, M. Laurent Fabius, à une question d’actualité à l’Assemblée nationale (Paris, 12/11/2013)

- Entretien du ministre des affaires étrangères, M. Laurent Fabius, avec « Europe 1 » - extraits (Paris, 11/11/2013)

- Interview de Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères sur France Inter (Paris, 9 novembre 2013)

      haut de la page