Skip to main content
Célébration de la Fête nationale à l'Ambassade

Célébration de la Fête nationale à l’Ambassade

Publié le 16 juillet 2014
Intervention de l’Ambassadeur François Delattre
Washington, 14 juillet 2014

- Voir les photos de la célébration

 

Monsieur le Ministre,

Messieurs les Députés,

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs – parmi lesquels je voudrais reconnaître notre Ambassadeur auprès de l’OEA Jean-Claude Nolla et notre Ambassadeur auprès du Groupe de Minsk Pierre Andrieu,

Mesdames et Messieurs les Conseillers consulaires : Olivier Piton, également nouvellement élu Conseiller à l’AFE, Monique Curioni, Frédéric Badey, Annie Boutin-King,

Monsieur le Consul général, Cher Olivier,

Mesdames et Messieurs les représentants des associations françaises et franco-américaines,

Mes chers compatriotes,

Chers amis,

C’est un immense plaisir pour mon épouse Sophie, pour mon équipe et pour moi de vous accueillir cet après-midi à l’ambassade de France.

Je voudrais souhaiter chaleureusement la bienvenue à chacune et chacun d’entre vous et vous remercier de votre présence pour célébrer ensemble notre Fête Nationale, qui est toujours un moment privilégié d’unité, de partage et de concorde nationale.

C’est un privilège tout particulier d’accueillir trois membres éminents de la Représentation nationale : notre Député, le Député des Français d’Amérique du Nord, Frédéric Lefebvre – merci Monsieur le Ministre d’être avec nous ; Monsieur le Député Christian Bataille, Député du Nord, qui se trouve à Washington dans le cadre d’une importante mission sur le thème de la géopolitique de l’énergie ; et Madame la Députée Virginie Duby-Muller, Députée de Haute-Savoie, qui est également en mission à Washington.

Je vous remercie de tout cœur de partager ce moment avec nous. Permettez-moi également de saluer la présence parmi nous d’un grand chef d’entreprise français, le Président-Directeur général de TOTAL Christophe de Margerie, qui est venu spécialement de Paris pour cette occasion.

Je voudrais aussi remercier chaleureusement nos généreux partenaires, à qui cet événement doit beaucoup : la SNCF, FedEx, Sanofi, SAFRAN, GDF Suez, FNH USA, Michelin et Dassault Falcon.

Un grand merci également à tous ceux qui ont fourni une grande partie des vins et champagne et du buffet qui sont offerts aujourd’hui : Valrhona, Lactalis, Nestlé USA / Perrier, D’Artagnan, Fresh Baguette, Isigny Ste-Mère, International Gourmet Foods, Kronenbourg 1664, Château Branaire-Ducru, Champagne Cheurlin-Dangin, Vignobles Comtes von Neipperg et Stafford University, sans oublier bien sûr la French-American Cultural Foundation, avec un hommage particulier pour son président Leonard Silverstein.

Une reconnaissance particulière aussi aux Petits Chanteurs de Monaco, qui se produiront à nouveau tout à l’heure, à notre collègue et artiste David Lewin pour la prestation musicale qui suivra, et à Elodie Maillot pour la DJ. Permettez-moi enfin de remercier les membres de l’ambassade et de la Résidence qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour préparer cet événement, notre Premier Conseiller Christine Fages, notre Chef Christophe Tanneau, notre Secrétaire sociale Francesca Craig, notre intendant Morgan Tregouet, Marie-Helene Zavala et toute l’équipe.

Mes chers amis, en vous accueillant dans cette ambassade où vous êtes chez vous, je voudrais saluer nos 300.000 concitoyens vivant aux Etats-Unis, qui constituent la plus importante communauté française à l’étranger à l’extérieur de l’Union européenne.

Je sais combien vous êtes tous profondément attachés à notre pays, un pays que vous servez magnifiquement en développant la présence française aux Etats-Unis.

Je sais aussi combien vous êtes chacun, à la place qui est la vôtre, des acteurs essentiels de la relation franco-américaine et des ambassadeurs de notre pays aux Etats-Unis.

Nous avons la chance, en particulier ici à Washington et dans sa région, de bénéficier d’un réseau d’associations françaises et franco-américaines particulièrement dynamiques.

Il serait trop long de les citer toutes, et je prendrai en plus le risque d’en oublier, mais je voudrais ce soir exprimer à chacune ma profonde gratitude, et celle de notre pays, pour leur engagement.

Ces associations sont pour la plupart regroupées sous l’ombrelle du Comité Tricolore, sous la présidence de Yahne Miorini que je suis très heureux de saluer.

Un mot chaleureux également pour les nombreux représentants et membres de la communauté du Lycée Rochambeau et de l’Alliance Française qui sont avec nous ce soir, et qui contribuent à faire rayonner la grande famille francophone, sans oublier bien sûr les membres de la Fédération des Anciens Combattants et son président Lucien Stervinou.

Mes chers amis, on ne soulignera jamais assez combien il est aussi de notre responsabilité d’identifier et d’aider ceux de nos concitoyens, et ils sont plus nombreux qu’on ne le croit, qui sont dans la détresse ou le besoin.

Nous pensons à eux aujourd’hui, et nous avons aussi une pensée particulière pour ceux de nos compatriotes qui sont engagés sur les théâtres extérieurs et pour nos otages de par le monde.

Mesdames, Messieurs, célébrer notre Fête Nationale, le « Bastille Day » comme on l’appelle ici, c’est aussi célébrer les valeurs communes qui fondent l’amitié entre la France et les Etats-Unis.

And here I would like to extend a warm welcome to all our non-French speaking friends, whether Americans or from other countries, who are kind enough to share this celebration with us. I would like to thank them all for being with us tonight. Their presence means a lot to all of us.

As we celebrate Bastille Day, we celebrate the values that our two countries share, the values coming from the French and American revolutions that are at the core of who we are.

Mes chers amis, après près de quatre années ici à Washington, qui resteront parmi les années les plus extraordinaires de nos vies pour ma famille et pour moi, le moment est venu de vous quitter. Je ne serai pas loin puisque le Président de la République m’a fait l’immense honneur de me nommer comme ambassadeur auprès des Nations Unies à New York.

Avec Sophie, nous tenons à remercier chacune et chacun d’entre vous pour votre constant et précieux soutien et pour votre engagement. Nous n’oublierons aucun d’entre vous.

Nous avons accompli de grandes choses ensemble au cours de ces quatre années et je crois que nous avons contribué, tous ensemble, à ouvrir un nouveau chapitre dans la relation franco-américaine.

Le succès unanimement salué de la visite d’Etat que le Président de la République a effectuée aux Etats-Unis en février dernier, la première d’un président français aux Etats-Unis depuis près de vingt ans, en constitue la meilleure illustration, tout comme la visite importante qui a suivi de notre Ministre des Affaires étrangères, Monsieur Laurent Fabius.

La relation franco-américaine a connu au cours des années écoulées une dynamique à bien des égards exceptionnelle, que vous aurez à cœur j’en suis sûr d’entretenir et d’approfondir. Je voudrais vous en donner ici quelques exemples parmi d’autres qui me paraissent particulièrement significatifs.

L’image de la France aux Etats-Unis atteint aujourd’hui l’un de ses plus hauts niveaux historiques : selon un récent sondage Gallup, près de 80 % des Américains ont une image positive de la France comme amie et alliée de l’Amérique : 80 % donc d’image positive, à comparer à 34 % en 2003, ce qui nous place au premier rang des amis de ce pays. C’est ce que m’a dit le Président Obama en début de semaine lorsqu’il m’a dit au revoir.

Il y a quelques années encore, la France n’avait pas de groupe d’amitié digne de ce nom au Congrès des Etats-Unis. Aujourd’hui ce groupe d’amitié, que l’on appelle le French Caucus, compte plus de 110 Sénateurs et Représentants et le nombre augmente d’année en année. La France a aujourd’hui l’un des groupes d’amitié les plus larges et les plus influents au Congrès des Etats-Unis, ce qui constitue un atout de premier plan pour nos intérêts.

La France et les Etats-Unis sont engagés ensemble sur pour ainsi dire tous les grands théâtres et les grandes crises du monde. Pour n’en prendre que deux exemples, nos deux pays sont l’un pour l’autre l’allié le plus proche dans la lutte contre le terrorisme, comme en témoigne notre leadership dans la lutte contre Al-Qaida en Afrique ; et nos deux Nations jouent un rôle moteur dans la négociation en cours à Vienne pour tenter d’obtenir un accord sur la question nucléaire iranienne répondant à nos exigences.

Dans le même esprit, le partenariat économique franco-américain est lui-même en plein essor – et je suis très heureux de saluer les nombreux acteurs du monde économique qui sont avec nous ce soir, parmi lesquels nombre de Conseillers du Commerce extérieur et de membres de la Chambre de commerce franco-américaine.

Dans le cadre tracé par le Président de la République et par notre ministre des Affaires étrangères et du développement international, M. Laurent Fabius, la diplomatie économique est plus que jamais au cœur de nos priorités ici aux Etats-Unis.

Et grâce à l’engagement de tous, le partenariat franco-américain dans le domaine de l’innovation, en particulier, a connu un développement spectaculaire, une vraie percée, au cours des dernières années.

Littéralement chaque jour, avec mon équipe, nous concluons ou aidons à conclure des accords entre universités, centres de recherche et entreprises des deux pays pour développer des partenariats scientifiques et en matière d’innovation de part et d’autre de l’Atlantique.

Il est révélateur par exemple que la prestigieuse Université de Stanford ait décidé d’établir en France, sur le site de Palaiseau, son centre d’entreprenariat européen.

Nos efforts pour mieux valoriser auprès de nos amis américains les atouts scientifiques et technologiques de la France commencent ainsi à porter leurs fruits. Il me paraît essentiel de poursuivre dans cette voie, et de continuer à valoriser aussi

les réformes conduites en France à travers notamment le pacte de responsabilité ou encore précisément la priorité accordée à l’innovation.

Ces atouts sont essentiels dans le cadre des négociations en cours entre l’Union Européenne et les Etats-Unis en vue d’un accord de partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement.
Ce sera un enjeu important des prochains mois.

*

Mesdames, Messieurs,

Le 6 juin dernier, j’ai eu le privilège de participer en Normandie au 70ème anniversaire du Débarquement, aux côtés du Président de la République, du Président Obama, de plusieurs autres chefs d’Etat et de gouvernement et de nombreux anciens combattants. Ce fut l’une des journées les plus émouvantes de ma vie.

Dans notre monde en plein bouleversement, ma conviction est que la relation franco-américaine n’a jamais été aussi cruciale, car elle repose précisément sur des intérêts mais aussi sur des valeurs partagés : ces valeurs de la démocratie et des droits de l’Homme que nous avons célébrées le 6 juin sur les plages de Normandie et qui nous unissent à nouveau en ce 14 juillet.

Et bien ces valeurs constituent plus que jamais, face aux grands défis de notre temps, notre meilleure boussole et notre meilleur guide pour l’action.

Alors, mes chers amis,

Vive la France !

Vive les Etats-Unis !

Et vive l’amitié franco-américaine !

      haut de la page