Skip to main content
 Ambassadeur Gérard Araud : « Restons unis, derrière nos armées et nos forces de police et de gendarmerie. »

Ambassadeur Gérard Araud : « Restons unis, derrière nos armées et nos forces de police et de gendarmerie. »

Publié le 28 mars 2018
Discours de M. l’Ambassadeur Gérard Araud lors de l’hommage au Colonel Arnaud Beltrame, à Mireille Knoll et aux victimes des attaques terroristes de Carcassonne et Trèbes.
(Ambassade de France à Washington, D.C. - 28 mars 2018)

Mon Général,
Madame la Commissaire divisionnaire,
Mesdames et Messieurs les représentants de la communauté française,
Mesdames et messieurs,

Une fois de plus, nous sommes réunis pour nous souvenir ensemble de nos concitoyens tombés victimes du terrorisme et de l’antisémitisme.

Une fois de plus, la France a été frappée de manière abjecte. Des innocents ont payé de leur vie cette violence insensée, cette haine féroce.

Que ce soit les clients et les employés du supermarché de Trèbes : Jean-Michel Mazières, Christian Medves, Hervé Sosna, ou à Paris, Mireille Knoll, 85 ans, rescapée de la Shoah, suppliciée parce que juive.

Ils veulent nous faire peur. Ils veulent nous diviser, nous faire renoncer aux valeurs de la République, nous faire douter de l’Etat de droit. La tentation est là, de répondre à la violence par la violence.

Mais un homme, le Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame, par le sacrifice ultime consenti pour sauver une otage, a opposé à leur idéologie de mort et de haine l’affirmation de la solidarité, de l’amour et de la compassion, fort de son patriotisme et de sa foi. N’oublions pas son exemple.

Restons unis, ne renions pas son message ; n’oublions pas ces victimes.

Restons unis, derrière nos armées et nos forces de police et de gendarmerie.

Je vous demande à présent une minute de silence, pour le Colonel Arnaud Beltrame, pour Mireille Knoll, pour toutes les victimes du terrorisme et de l’antisémitisme, ainsi que pour nos soldats, des armées de terre, de l’air, et de mer, tombés pour notre défense.

[…]

Merci.

      haut de la page