Skip to main content
La France réaffirme son soutien à M. Sarraj et appelle à un cessez-le-feu sans conditions

La France réaffirme son soutien à M. Sarraj et appelle à un cessez-le-feu sans conditions

Publié le 8 mai 2019
Le président de la République M. Emmanuel Macron a reçu le Premier ministre libyen M. Fayez Sarraj le mercredi 8 mai 2019.

Le président de la République M. Emmanuel Macron a reçu le mercredi 8 mai le Premier ministre libyen M. Fayez Sarraj.

Le président de la République a réaffirmé le soutien de la France au gouvernement d’entente nationale, avec lequel la France poursuivra sa coopération. Il a souligné tous les efforts entrepris par la France depuis deux ans pour rassembler les acteurs libyens autour d’une solution politique inclusive, menant dès que possible aux élections demandées par le peuple libyen. Il a réitéré sa volonté d’aider à construire la paix dans le cadre d’un processus politique en Libye, sous l’égide des Nations Unies.

Les deux dirigeants sont convenus de l’importance d’élargir et d’approfondir le dialogue avec l’ensemble des composantes de la nation libyenne, à l’est, au sud et à l’ouest, y compris avec la société civile.

Rappelant qu’il n’existe pas de solution militaire au conflit libyen et pour mettre un terme à l’offensive militaire lancée vers Tripoli, le président de la République a encouragé un cessez-le-feu sans conditions. Il a souligné la nécessité de protéger les populations civiles. Dans ce contexte, la proposition a été avancée d’une délimitation de la ligne de cessez-le-feu, sous supervision internationale, pour en définir le cadre précis.

Il a également été proposé de mettre en place, dès les prochains jours, une évaluation du comportement des groupes armés en Libye, y compris ceux qui relèvent directement du gouvernement d’entente nationale, en lien étroit avec l’ONU. Plus généralement, la nécessité de lutter contre toute activité terroriste a été réaffirmée.

La France restera pleinement mobilisée pour appuyer la médiation du Représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, afin que cessent les hostilités, que le dialogue reprenne et que le peuple libyen puisse vivre en paix et en sécurité.

      haut de la page