Skip to main content
G7 : Réduire les menaces, lutter contre les inégalités et renforcer la démocratie

G7 : Réduire les menaces, lutter contre les inégalités et renforcer la démocratie

Publié le 5 avril 2019
Propos liminaires tenus par le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian lors de la réunion des ministres des affaires étrangères du G7

Je suis particulièrement heureux de vous accueillir aujourd’hui et demain à Dinard et à Saint-Malo pour la réunion des ministres des affaires étrangères du G7.

Je souhaite d’abord particulièrement remercier les élus et les habitants de Dinard et de Saint-Malo qui nous ouvrent leurs portes. Nous avons souhaité que les réunions préparatoires se tiennent dans les territoires. Et j’ai voulu, vous donner l’occasion de découvrir ma belle région, ancrée dans l’histoire et innovante, et tournée par vocation et par choix vers le large, et ouverte au monde. Et si je peux me permettre il y a un dicton chez nous qui dit « mariage pluvieux, mariage heureux » et donc je vais vous dire « G7 pluvieux, G7 heureux ».

Au cours de ces deux jours, nous préparerons le sommet de nos chefs d’Etat et de Gouvernement qui se tiendra à Biarritz en août prochain, et que le Président de la République a voulu consacrer à la réduction des inégalités.

Le programme que j’ai proposé pour la rencontre d’aujourd’hui, « réduire les menaces, lutter contre les inégalités et renforcer la démocratie » répond à cet impératif. Ce sera notre fil directeur pendant nos cinq réunions de travail.

Nous allons traiter des réponses communes aux défis de sécurité internationale, en particulier le terrorisme et les trafics. Nous aborderons le sujet des grandes crises régionales qui fragilisent les sociétés et frappent les plus vulnérables.

Conformément à la priorité accordée par le Président de la République au partenariat avec l’Afrique, nous étudierons les moyens de renforcer la mobilisation de la communauté internationale pour soutenir les opérations africaines de paix et pour lutter contre les trafics au Sahel. La réduction des inégalités entre les femmes et hommes sera au centre des discussions aussi, qu’il s’agisse de la protection des femmes contre les violences sexuelles dans les conflits, ou du renforcement du rôle des femmes dans les processus de paix et le règlement des crises. Nous le ferons en ouvrant nos discussions à des personnalités de premier plan engagées dans ces causes.

Et en réponses aux nouvelles menaces, nous aborderons les moyens de renforcer nos démocraties face aux conséquences de la révolution numérique et au développement des pratiques d’ingérence. Car la démocratie doit être capable, tout en respectant les principes de liberté d’expression, de prévenir les tentatives d’ingérences, d’endiguer les obstructions à la liberté de la presse et de réguler efficacement les manipulations de l’information. De même, les Etats doivent avoir un comportement responsable dans le cyberespace – ce sont des enjeux nouveaux que nous devons appréhender de manière concertée et cohérente.

Le G7 est un moment privilégié d’échanges et de réflexion, que nous devons mettre à profit pour répondre aux préoccupations de nos concitoyens, au service de la paix et de la sécurité dans le monde. C’est pourquoi je souhaite que nous puissions aboutir à des initiatives concrètes, aujourd’hui et demain, autour de ces défis communs.

Je vous remercie.

      haut de la page