Skip to main content
Coronavirus (2019-nCoV) – Opérations de retour par voie aérienne directe organisées par la France

Coronavirus (2019-nCoV) – Opérations de retour par voie aérienne directe organisées par la France

Publié le 3 février 2020
Communiqué du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (Paris, 3 février 2020)

Dans le cadre de la réponse à la crise liée au coronavirus 2019-nCoV coordonnée par le ministère des solidarités et de la santé, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères a planifié, de façon intégrée avec les ministères des solidarités et de la santé, de l’intérieur et des armées, une opération de retour sur le territoire européen par voie aérienne directe depuis Wuhan (Chine) des Français et des ressortissants européens et de pays partenaires qui l’ont souhaité.

Dans un esprit de solidarité européenne et dans le but de proposer aux pays européens de faire bénéficier leurs ressortissants qui le souhaitaient des vols qu’elle a mis en place, la France a pris l’initiative le 28 janvier d’activer le mécanisme de protection civile de l’Union (MPCU). Elle a inclus d’emblée à la planification des opérations de retour le cas des ressortissants étrangers, et tout particulièrement européens.

Un premier vol à bord d’un avion militaire de l’escadron Esterel (Airbus A340) parti de Wuhan a permis le retour en France de 180 ressortissants français le 31 janvier 2020.

Un second avion, civil (Airbus A380), également parti de Wuhan, a atterri à Istres le 2 février 2020 à 14h30 avec à son bord 291 personnes de 30 nationalités, incluant la France, dont :

  • 254 passagers : 64 ressortissants français et ayant-droits ainsi que 190 étrangers, répartis entre 135 ressortissants de l’Union européenne (Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Danemark , Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Italie, Lettonie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Suède) et 55 ressortissants de pays tiers (Brésil, Géorgie, Macédoine du Nord, Maurice, Mexique, Pérou, Royaume-Uni, Rwanda, Serbie, Seychelles, Suisse) ;
  • 37 personnels accompagnants, dont 31 Français (25 agents de l’Etat et 6 agents de l’affréteur de l’appareil) et 6 agents consulaires des pays tiers.

Les deux appareils affrétés par le gouvernement français ont également apporté à Wuhan des matériels médicaux, dons de la France à la Chine pour faire face à la crise liée au coronavirus.

A la demande des pays concernés, la majorité des ressortissants européens a été transférée dans leur pays d’origine immédiatement après leur arrivée en France.
Des règles sanitaires très strictes ont été appliquées à l’ensemble de l’opération, qui prévoit notamment une période de confinement de 14 jours à l’arrivée. Cette mesure s’applique aux ressortissants nationaux ainsi qu’aux étrangers restés sur le territoire français.

Cette opération a été menée par le centre de crise et de soutien (CDCS) du ministère de l’Europe et des affaires étrangères, de façon intégrée avec le ministère des solidarités et de la santé, le ministère des armées et le ministère de l’intérieur. Elle a par ailleurs été étroitement coordonnée avec les partenaires extérieurs, notamment avec les institutions européennes, les Etats membres de l’Union européenne et les pays tiers concernés.

La France souligne la coopération efficace avec les autorités chinoises qui a permis le bon déroulement de cette opération. Le ministre Jean-Yves Le Drian s’est d’ailleurs entretenu à ce sujet avec son homologue Wang Yi.

Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères reste particulièrement attentif aux préoccupations de nos compatriotes à l’étranger. Depuis le 23 janvier, notre ambassade à Pékin, notre consulat général à Wuhan et les services du ministère sont totalement mobilisés dans le cadre de la réponse à la crise liée au Coronavirus. Le consulat général de France à Wuhan reste en contact permanent avec nos compatriotes situés dans le Hubei et suit leur situation. Le ministre a salué publiquement les services du centre de crise et de soutien du Quai d’Orsay, les services de notre ambassade à Pékin et ceux du consulat général à Wuhan qui « ont été exemplaires » et qui « ont été tout à fait au service de nos compatriotes pour leur permettre d’être rassurés d’une part et d’être rapatriés d’autre part. »

      haut de la page